Wiki Clamp
Advertisement

Cet homme est l'auteur du livre qui est l'objet de la première mission contée dans le manga Lawful Drug. Il apparaît au premier chapitre, Pilule n°01, dans un vision psychométrique de Kazahaya Kudô, qui devine sa silhouette au côté d'un arbre. Un figuier.

Description du personnage[]


On sait peu de chose de lui et de son apparence qui demeure floue. Il semble être un homme dans la fleur de l'âge, aux cheveux noirs et court. Il est vêtu d'un kimono d'homme traditionnel.

Histoire[]


Cet homme est un écrivain qui a vécu probablement de nombreuses décennies avant le début de cette histoire, voir un siècle auparavant, dans une maison traditionnelle du quartier de Shimokitazawa à Tokyo. Il a écrit de son vivant un livre intitulé "Le figuier et les poissons des airs". On peut supposer qu'il a mis beaucoup de cœur dans la rédaction de cette oeuvre, au point de l'imprégner.
Le temps a passé, l'écrivain est mort et le livre a lui fini par acquérir une âme.
L'esprit qui habite dès lors le livre voue un tel amour à son créateur qu'il préserve précieusement son souvenir entre ses pages, au cœur du figuier donnant son nom au livre, veillant sur cet amour perdu.
Dans Lawful Drug lorsque que Kakei confie à Rikuô et Kazahaya la mission spéciale de récupérer le livre pour un client anonyme, il leur confie une photo de l'objet. Kazahaya use alors de ses dons de psychométrie sur la photo pour tenter d'en apprendre plus sur l'objet de leur mission. Son pouvoir lui offre une vision floue qui lui montre un homme au côté d'un figuier. Le jeune homme n'a alors pas conscience qu'il s'agit là de l'auteur du livre.
Plus tard, lorsque Kazahaya est confronté à l'esprit du livre cette dernière lui parle de son amour impossible et mortel, du figuier qui est à son image et elle lui dévoile le cœur du tronc l'arbre où elle conserve le souvenir de l'auteur. Celui-ci y apparaît recroquevillé, comme endormi et figé dans l'arbre.

Anecdotes[]

Dans le manga la femme incarnant l'esprit du livre déclare à Kazahaya que "de longues années se sont écoulées depuis qu'elle existe vraiment".
Cette affirmation laisse entendre qu'elle pourrait être une tsukumogami (付喪神)[1], littéralement un esprit de 99 ans.
Dans le folklore japonais il existe une légende qui affirme que les objets ou les artefacts qui parviennent à fêter le siècle d'existence prennent dès lors vie et possède un esprit qui leur est propre.
Les tsukumogami appartiennent à la catégorie plus large des obake ou bakemono[2]. Les bakemono sont un élément récurant des contes du folklore japonais. Il s'agit en effet d'animaux ou d'objets capables de changer de forme (et donc de pouvoir prendre forme humaine).

Références[]

Advertisement