Wiki Clamp
Advertisement

Fuyukaze Shirô (司郎 冬風) est l'un des antagonistes principaux de la série inachevée, Hagunsei Senki, scénarisée par Nanase Ohkawa et dessinée par Leeza Sei et Mokona, en juillet 1989. Il s'agit d'une des premières œuvres professionnelles des CLAMP prépubliée dans le magazine KID'S des éditions Fusion Product.
Fuyukaze est un jeune professeur de mathématiques fraîchement débarqué au Lycée Clamp qui se révèle être la réincarnation d'un ancien esprit (ou mononoke), Yatsufusa, qui fut opposé au clan Satomi au cours XVII° siècle. Dans le "monde présent" devient le nouveau professeur principal de Tôma Kazae dont il cherche a priori à se venger en raison d'un ancien conflit dans leur vie antérieure.

Description du personnage[]

Profil Fuyukaze

Fuyukaze est un homme de très grande taille, droit, à la carrure impressionnant avec son large buste. Il a les cheveux noirs, coupés courts avec une raie sur son côté gauche et une épaisse frange en vague qui lui barre le front. Il a de longs yeux effilés et dorés qui lui donnent à la fois un air intelligent et réfléchi mais aussi mystérieux et dangereux. Lorsqu'il est sous son apparence de professeur il arbore des lunettes fines et un costume cravate impeccable et élégant.
C'est globalement un homme avec beaucoup d'allure et de charisme bien qu'on en sache peu sur son caractère. Il semble qu'il puisse être quelqu'un de dangereux et déterminé dans sa rancune et sa vengeance, mais aussi qu'il puisse faire preuve de sentiment ou du moins de compassion comme il le montre en sauvant Fuse-hime mais aussi en étant troublé par sa déclaration d'amour et en ne la rejetant pas.


Hagunsei Senki[]

Le personnage de Fuyukaze Shirô apparaît pour la première fois dans le premier chapitre du manga Hagunsei Senki en juillet 1989. Bien que cette série fut très vite interrompue, elle permit de poser les bases du personnage tant au niveau de son design que de son caractère.
L'histoire de cette oeuvre se déroule sur le Campus Clamp où un groupe d'élèves, avec à leur tête Tôma Kazae, et un professeur se révèlent être les réincarnations d'anciens guerriers du XVII° siècle, le Hakkenshi.
Ils voient bientôt se rejouer dans le monde moderne les batailles du passé, retrouvant des ennemis dont l'âme a elle aussi traversé les siècles.

Passé de Fuyukaze[]

Croquis préparatoires Fuyukaze Shirô

Croquis préparatoires pour le design de Fuyukaze/Yatsufusa et son costume

Dans sa vie précédent Fuyukaze Shirô se nommait Yatsufusa (八房), un mononoke vivant dans une montagne peuplée de yokaïs et autres monstres située non loin du fief du Clan Satomi. Au cours de l'année 1691/92 dans le Japon médiéval il voit sa vie basculer lorsqu'il sauve une jeune humaine, la princesse Fuse, d'une attaque de monstres. Cette dernière est la sœur jumelle de l'actuel chef du Clan Satomi, le tout jeune Inue Shimbē Masashi (futur Tôma Kazae).
Elle est venue dans ces montagnes dans le but de renouer les relations humains/yokaïs, mais elle ne tarde pas à tomber amoureuse du mononoke suite à son sauvetage.
Cependant, la sorcière Tamazusa considère que Yatsufusa est sien et elle le met en garde. S'il s'entête dans sa relation avec cette humaine alors la sorcière sévira.

Histoire[]

Dans le monde "présent" (1991/1992) Fuyukaze est un professeur de mathématiques fraîchement arrivé à ce poste dans la classe 1-Z (seconde) au lycée à l'académie Clamp.
Il se souvient de sa vie antérieure et a visiblement intégré l'académie Clamp dans le but de pouvoir enfin revoir, 300 ans après, Inue Shimbē Masashi ou tout du moins sa réincarnation, Tôma Kazae dont il souhaite se venger.
On ne sait pas quels événements tragiques on mener Fuyukaze à une telle rancune, mais à la fin de leur première rencontre, le jeune homme amnésique, lui, ne doit sa survie qu'à l'arrivée d'un de ses guerriers protecteurs, Shiyû Genda.


Anecdotes[]

Le prénom de Fuyukaze se compose de deux kanjis, 冬 (fuyu) qui signifie "hiver" et 風 (kaze) qui signifie "vent". Son prénom peut donc se comprendre comme "Vent d'hiver"

Son nom de famille, Shirô, quant à lui se compose aussi de deux kanjis, 司 (shi) qui signifie "gouverner", "administrer", "diriger" et 郎 (roo) qui signifie "homme" et qui sert de terminaison pour les prénoms masculins. Son nom peut donc se comprendre comme "l'homme qui gouverne".

Il est intéressant de noter que Fuyukaze partage avec Tôma Kazae le même premier kanji dans le prénom, 冬 (fuyu ou too) l'hiver.

Fuse-hime et Yatsufusa estampe de Kobayakawa Kiyoshi

Yatsufusa et Fuse-hime, estampe de Kobayakawa Kiyoshi de 1927

Dans le manga Hagunsei Senki, Fuyukaze apparaît comme la réincarnation de Yatsufusa (八房) un mononoke qui dans le roman Nansō Satomi Hakkenden (Les Chroniques Huit chiens, Conte des huit chiens ou Biographies de huit chiens) qui sert d'inspiration à ce manga est un fait un chien, époux de la princesse Fuse et père des huit héros.
Ce livre conte les aventures du clan Satomi qui a été maudit par une femme machiavélique et un peu sorcière, Tamazusa, après qu'il a mis fin à son règne despotique.
Sa malédiction s'abat sur la princesse du clan, Fuse-hime, à qui il est promis une descendance de chiens bâtards errants.
Or, après la destruction de Tamazusa le clan Satomi ne tarde pas à être à nouveau pris dans les affres de la guerre. Comprenant que son clan risque d'être balayé par ce nouvel ennemi le père de Fuse-hime, Yoshizane Satomi, au désespoir, promet la main de sa fille à son chien, Yatsufusa, si ce dernier parvient à détruire son ennemi, le Seigneur Anzai. À la surprise générale, Yatsufusa revient bientôt avec la tête du Lord ennemi. Le seigneur Satomi, homme d'honneur, ne peut revenir sur sa promesse. Sa fille épouse donc le chien.
Bien que la relation entre l'animal et la princesse reste platonique, cette dernière finit par faire un rêve lui révélant qu'elle porte la progéniture du chien. Le Clan Satomi envoie alors quelqu'un tuer l'animal mais Fuse-hime meurt en même temps en tentant de le protéger. En mourant elle fait tomber son chapelet et 8 perles s'en détachent. Chacune d'entre elles représentent une des huit vertus du confucianisme.
Naissent alors au quatre coin du pays huit enfants, dans huit familles différentes, mais qui ont tous en commun d'avoir le caractère "chien" (犬) dans leur nom et d'être nés avec une des fameuses perles dans la main.

Le nom de ce personnage se compose de deux kanjis, 八 (yatsu) qui signifie "huit" et de 房 (fusa) qui signifie "pièce", "maison", "touffe".

Il est intéressant de noter que si les huit réincarnations des guerriers Hakkenshi ainsi que la sorcière Tamazusa conservent tous dans leurs noms modernes un kanji en commun avec leurs noms passés, ce n'est pas le cas de Fuyukaze. Cela pourrait suggérer que son nom de "Fuyukaze Shirô" n'est pas sa véritable identité.

Dans Hagunsei Senki, Fuyukaze manie un katana nommé Yōtō "Murasame-maru" (妖刀『村雨丸』).
Yōtō (妖刀) signifie "katana fantôme (ou démon)" ou "sabre fantôme (ou démon)". Le nom du sabre "Murasame-maru"[1] (村雨丸) vient du nom d'un sabre magique apparaissant dans roman Nansō Satomi Hakkenden (南総里見八犬伝) qui n'est pas confondre avec les sabres du célèbre forgeron Yōtō Muramasa. Marusame signifie littéralement "Village Pluvieux" ou "Pluie d'Automne", en référence à un phénomène météorologique propre au Japon. Dans le roman ce sabre crée des arcs-en-ciel lorsqu'il est dégainé, un pouvoir magique qui vient du fait qu'il soit un tsukumogami (付喪神, « esprit de 99 ans », un objet qui gagne une âme et prend vie en passant le siècle d’existence). Dans le livre la légende dit que son possesseur est prédestiné à recevoir le titre de Kanto Kanrei. Cependant, il existe une grande différence entre le roman et le manga des CLAMP. En effet, on trouve dans cette histoire non une mais trois lames estampillées "Murasame", celle de Tôma, celle de Fuse-hime et bien sûr celle de Fuyukaze.

Ce personnage n'apparaît dans aucune autre oeuvre du collectif à la différence de Suoh Takamura, Yûto Kigai, Tomoe Ôzaka, Aoi Kuzuka ou encore de Masami Koyama. Cela s'explique peut-être par le fait qu'il ait été designé par Leeza Sei qui quitta par la suite le groupe des CLAMP. Les autres personnages cités sont eux nés du coup de crayon de Mokona.

Certains fans ont émis l'hypothèse que Fuyukaze Shirô pourrait être le père, inconnu, de Kamui Shirô en raison de leur patronyme commun et du fait que Tôru Magami, la mère de Kamui, ait jadis fréquenté l'académie Clamp pouvant être ainsi entrée en relation avec lui.
Cependant, cette hypothèse est peu probable, car si leurs nom de famille à une prononciation équivalente, leur orthographe par contre varie. En effet, le nom de Fuyukaze s'écrit "司郎" alors que celui de Kamui s'écrit "司狼" avec le caractère de "loup" à la place de celui de "homme".

Galerie[]

Références[]

Advertisement