Wiki Clamp
Advertisement

Sakura et la berceuse d'Akiho (さくらと秋穂の子守唄, Sakura to Akiho no Komori-uta) est le dix-neuvième épisode de la première saison de la série Card Captor Sakura - Clear Card Arc.
Il a été diffusé pour la première fois le 20 mai 2018 sur la NHK.

Résumé de l'épisode[]

Sakura s'entraîne à lire à haute voix un livre de contes prêté par Rika, "Les moufles du renardeau", en vue de la lecture qu'elle va prochainement faire dans un hôpital pour enfant dans le cadre des activités bénévoles réalisées par le club de lecture de Yukito. Kerobero qui l'écoute s'entraîner lui affirme qu'elle est à présent parfaitement au point.
Initialement Sakura devait faire sa prestation de lecture seule, mais elle a l'idée d'inviter ses amis. Elle propose à Akiho et Shaolan de lire avec elle. Akiho est d'abord réticente car elle ne pense pas bien lire le japonais, mais Tomoyo la rassure, lui rappelant qu'elle avait parfaitement lu un passage de "Dix rêves" en classe (cf épisode 6). Shaolan lui est plus catégorique dans son refus rappelant sa piètre prestation théâtrale au primaire dans le rôle de la princesse (cf épisode 42 de l'anime Card Captor Sakura). Là encore Tomoyo intervient en disant que certes son jeu était singulier lorsqu'il jouait la princesse mais que plus tard lorsqu'il a joué le prince (cf Cardcaptor Sakura, le film 2 : La Carte scellée) il était fantastique. Akiho acquiesce ce qui surprend le garçon qui se demande comment elle peut le savoir. Cependant, il persiste dans son refus. Alors sans se décourager Sakura lui demande de l'accompagner au piano. Shaolan cherche une fois de plus à s'en tirer par une pirouette en affirmant que Tomoyo est plus douée dans ce domaine, mais cette dernière rappelle qu'elle sera préposée à la camera. Puis Sakura regarde le garçon avec un air suppliant si mignon que rougissant il ne peut refuser, ce qui amuse Tomoyo. Elle refait son regard mignon à Akiho qui elle non plus ne peut résister et accepte, toujours sous le rire sous cape de Tomoyo.

Le soir Shaolan téléphone à Wang Wei pour lui demander de lui envoyer des partitions qui pourraient convenir à cet exercice d'accompagnement. Afin de savoir ce qui serait adéquat le vieux majordome demande des précisions sur l'oeuvre, son histoire et si elle finit bien ou non. Les quatre sœurs de Shaolan écoutent discrètement la conversation plantées à l'embrasure de la porte du serviteur. Toujours en silence elles font passer à Wei un message lui demandant d'inciter leur frère à passer un appel vidéo pour qu'elles puissent le voir. Le vieux majordome change alors de sujet de conversation et fait remarquer à Shaolan qu'il donne peu de nouvelles. Ce dernier suppose, à raison, que Meiling Li a dû leur faire un rapport détaillé de la situation dès son retour à Hong Kong. Wei le confirme, tout en disant qu'elle lui a fait part de la détermination de son jeune maître. Bien qu'il sache que sa mère l'a formé avant son retour au Japon, il dit tout de même s'inquiéter, vouloir être là pour l'aider, et il lui demande donc pour le rassurer de lui montrer son visage. Mais Shaolan n'est pas dupe, il comprend que cette requête vient de ses sœurs, et il en profite pour leur demander d'arrêter de lui envoyer des photos de nourriture et des vidéos trop lourdes. Elles lui répliquent qu'il devrait être heureux de pouvoir voir de bonnes choses et des vidéos de ses sœurs, mais il leur dit qu'elles en envoient trop. Sous les cris indignés des quatre aînées qui décrètent qu'elles en enverront plus encore pour se venger des propos de leur frère, Shaolan remercie par avance Wei et raccroche.

De son côté Akiho s'entraîne à la lecture sous le regarde de Momo et de son majordome, notant les passages où elle bute et les mots qu'elle ne sait prononcer. Pour préserver sa gorge Kaito lui sert un thé au miel, ainsi que des chocolats. Il y en a un grand plateau beaucoup trop grand pour les deux humains. Akiho s'en étonne se disant qu'il y en a trop, sans comprendre que le majordome les destine en grande partie à Momo.

Le jour "J" c'est d'abord Yukito qui lit le premier. Sa prestation est très appréciée et applaudie ce qui met une pression supplémentaire à Sakura et Akiho qui se demandent si elles seront à la hauteur. Shaolan les rassure et Tomoyo leur donne des costumes qu'elle a fait pour l'occasion.
La prestation des demoiselles commence, accompagnée en fond sonore par Shaolan. Elles alternent à la lecture. Kero est présent avec Tomoyo dans le fond de la salle. Il n'est pas surpris qu'elle ait prévu des costumes pour l'événement, même si Shaolan a refusé de mettre le sien pour "plus de confort" au piano.
De leur côté les enfants sont fascinés par l'histoire qui leur est contée et la vive très intensément. De fait, quand ils se mettent à craindre pour la vie du renardeau héros du conte ils se mettent tous à crier et protester de peur. Sakura et Akiho sont prises au dépourvu. Shaolan se met alors à jouer du piano plus fort ce qui surprend tout le monde et permet à Sakura de poursuivre sa lecture. Les fillettes finissent de conter l'histoire qui se finit bien et Akiho entonne une berceuse. Les enfants de l'hôpital sont ravis, ils ont adorés l'histoire, la chanson et la belle voix d'Akiho mais aussi la prestation au piano de Shaolan. Ils demandent si elles reviendront, et elles répondent que oui.

Le soir chez elle, Sakura est contente de sa journée et Kero la félicite. Mais la fillette dit qu'elle aimerait aussi être spectatrice. La peluche de lion lui dit que Tomoyo a tout filmé mais c'est à ce moment là qu'elle invoque Record. Elle aussi a tout enregistré sans que nul, pas même Kero, ne s'en rende compte. Elle a l'intention de revoir la scène grâce aux projections holographiques de la carte. Cependant ce que lui montre la carte n'a rien à voir avec ce qui s'est déroulée dans la journée, et elle pense s'être trompée quelque part. Kero, lui s'est précipité sur son ordinateur où il prêtant avoir un mail de Yue. Trouvant l'excuse fallacieuse de gâteaux périmer à manger de toute urgence avant qu'il ne soit trop tard, il quitte Sakura précipitamment pour se rendre chez Yukito.
Kero a remarqué que le personnel hospitalier de la vidéo prise par Sakura à l'aide de Record portait un uniforme vieux de 30 ans. Il révèle au Yue que leur maîtresse a donc sans s'en rendre compte enregistré un événement passé. Kero reprend sa forme originel et explique que les magiciens capables de voir ainsi le passé sont extrêmement puissants. En dehors de Clow Lead, Yue et lui n'en connaissent que 3 pouvant accomplir un tel exploit.
Sakura a jadis hérité des cartes de Clow en raison d'un lien du sang avec le vénérable magicien mais les deux gardiens qui savent bien qu'elle gagne en puissance sont surpris par l'ampleur de ses nouveaux pouvoirs. Ils savent qu'ils doivent à présent contacter Eriol par n'importe quel moyen.

Personnages présents dans l'épisode[]

Par ordre d'apparition:

Anecdotes[]

Concept art CCSCC Momo

Comme se fut le cas lors de la première diffusion de la série Card Captor Sakura en anime, la diffusion de la série Card Captor Sakura - Clear Card Arc s'accompagne d'un petit programme court présenté par Kero, intitulé "ケロちゃん に おまかせ!" (Kero-chan ni Omakase!) ou "Laissez faire Kero!".
Kero dans un faux décors de plateau d'émission télé japonaise, avec comme invités deux peluches, kuma (くま, ours) et Neko (ねこ, chat) et Spinel à la réalisation, fait la lumière sur certain détails de la série.

Dans ce dix-neuvième épisode cette petite pastille prend place à la fin de l'épisode. Kero y présente la petite lapine Momo.

Pour l'interlude marquant le milieu de l'épisode (et la pub au Japon) c'est Akiho qui figure sur la carte.

Les moufles du renardeau

Couverture du livre lu par Sakura et Akiho

Le livre que lisent Sakura et Akiho dans cet épisode, "Les moufles du renardeau" (手袋を買いに, Tebukuro wo kai ni)[1] est un vrai conte pour enfant publié au Japon. Il est l'oeuvre de Nankichi Niimi (新美 南吉, Niimi Nankichi) un auteur du début du XX° siècle mort précocement et qui écrivit plusieurs romans, nouvelles, contes, chansons et poèmes à destination des enfants toujours lus et étudiés dans les écoles japonaises.
Ce conte fut publié en France en 1992 par les éditions Grandir sous le titre "Des gants pour mon renardeau" Lien.

Dans ce même épisode on voit que Yukito lit lui "Train de nuit dans la Voie lactée" (銀河鉄道の夜, Ginga Tetsudō no Yoru)[2] une nouvelle, classique de la littérature japonaise. Elle a été écrite par Kenji Miyazawa[3] un auteur du début du XX° lui aussi mort précocement. Tout comme la nouvelle de Niimi cette oeuvre fut publiée à titre posthume. Elle a été déclinée en film d'animation, en pièce de théâtre et a inspirée de nombreux mangas et animes.

Références[]

Advertisement